Edito C.Joussot

Edito C.Joussot

LE PENCHAK – SILAT par Charles JOUSSOT

 
Après avoir pratiqué dès l’âge de 15 Ans la Boxe Anglaise , la Savate avec Monsieur Robert LAFFONT et le karaté sur une courte période à 21 Ans j’ai tout arrêté pour me consacrer à la musculation. A 25 Ans je commence à mettre un pied dans la sécurité et à 32 Ans je découvre dans le magazine Karaté un article présentant le Penchak-Silat, c’est en 1978, c’est Maître TURPIJN qui y est représenté, ce qui est écrit dans cet article m’accroche tout de suite, aussitôt j’appelle le numéro de téléphone donné et prend rendez-vous. Lire la suite…

Coup De Gueule

 
Je ne suis pas le défenseur de la veuve et de l’orphelin, ni même un justicier mais il faut bien que quelqu’un le dise et donc je le dis haut et fort: Stop à la mythomanie! Lire la suite…

Retour en arrière et vérité

 
Il me parait indispensable une fois de plus de rétablir la vérité, en effet après avoir été surfer sur le net et plus précisément sur YOUTUBE et DAILYMOTION je fus surpris d’y découvrir une fois de plus le mensonge, la duperie la tromperie, mais qu’ont-ils certains individus à vouloir faire croire ce qui n’est pas et ce qu’ils ne sont pas ? Je crois vraiment qu’il est temps d’ouvrir les yeux et de se poser certaines questions sur ce genre de publicité et surtout sur le motif. Lire la suite…

Tranquillité d’esprit

 
Comme certains bruits courent , disant que je vais bientôt partir en retraite et que personne ne sait qui va passer aux commandes de FISFO, je vous rassure, soyez tranquilles , dormez profondément, il n’est pas question que je lâche les brides maintenant, en tant que fondateur et président de FISFO, je rappelle que personne ne prend de décision à ma place en mon nom en ce qui concerne l’organisme. Lire la suite…

Objectif de FISFO

 
Je ne voudrai pas me répéter, mais je crois qu’il est nécessaire d’apporter certaines explications sur notre organisme, notre façon d’enseigner et nos objectifs à atteindre.
Comme tout le monde le sait, j’ai eu un parcours de terrain et non de sportif au sens propre du mot, mon éducation a été celle de la rue ( c’est à dire à partir de 14 ans ) ou j’ai commencé à travailler, puisqu’il fallait absolument apprendre un métier. J’ai donc commencé à faire de la boxe anglaise à Melun et bien souvent je repartais avec les bandes aux mains pour ne pas rater mon train afin de regagner mon lieu de travail à Bois Le Roi. Lire la suite…

Les commentaires sont fermés